top of page

Esprit des lieux, une chronique estivale pour garder le moral et affronter joyeusement la grisaille

3’ pour un coup d’œil et découvrir « l’esprit des lieux » une émission quotidienne de France Culture. Le 21 juillet, petit tour du Béguinage de Bruges ou comment les femmes, dès le XIIème siècle, se sont organisées en communauté afin de leur permettre de vivre sans tutelle patriarcale. Un lieu qui inspire calme et sérénité.


© DR

Fondé en 1245 par Marguerite de Constantinople, comtesse de Flandre, le béguinage de Bruges connut des périodes fastes et de grand essor, d'autres très difficiles notamment lors de troubles religieux qui causèrent l'incendie et la destruction en 1584 de la première église ou encore lorsqu'il fut supprimé par l’administration révolutionnaire française de la fin du XVIIIe siècle et que ses biens furent en 1798, dévolus à la « Commission des hospices publics ». Bombardé au cours de la deuxième guerre mondiale, il demeure aujourd'hui une trentaine de maisons. Devenu propriété de la municipalité en 1972, restauré avec soin bâtiment par bâtiment, le béguinage est classé au patrimoine mondial de l'Unesco. Il est encore aujourd'hui habité par des sœurs Bénédictines. Pour en savoir plus sur le béguinage, vous pouvez lire un excellent article très documenté sur Wikipédia








Et on vous recommande le roman Bruges-la-Morte de Georges Rodenbach. Paru en 1892 à Paris, ce récit symboliste apporta la gloire à son auteur et contribua à la renommée mondiale de la ville de Bruges. Un bijou littéraire à glisser dans la poche, sans modération !


16 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page