FlecheGauche.png

Les deux séries - À blanc perdu et ALTERATA -  qui sont présentées en ce moment à la galerie reflètent cette recherche de Mona Bonetto. Elles offrent une invitation à la suivre dans sa recherche et l’imaginaire qu’elle nous offre.


À BLANC PERDU
La série À blanc perdu est constituée de portraits d’anonymes saisis par hasard dans la rue. Un véhicule destiné à photographier l’environnement à 360°capture leur présence à leur insu.
Les images, par la suite visibles sur internet, permettent de naviguer virtuellement et de manière immersive sur l’ensemble des territoires depuis chez soi.
En observant ces « cent visages », certaines attitudes nous suggèrent des moments de solitudes, des temps suspendus ou convoquent l’énigmatique.
Une question se pose, comment rester naturel face à l’œil mécanique d’une machine ? Par souci d’anonymat, les visages sont automatiquement floutés par le logiciel. Pour autant demeurent des identités exposées à la vue de tous qui deviennent ainsi la propriété de chacun et finalement de personne.

À la manière d’un tableau vivant, ces silhouettes humaines sont par la suite recouvertes d’une matière calcaire et argileuse. En réponse à l’effacement imposé par l’air numérique, la nuance blanche devient une toile neutre autorisant toutes perspectives narratives et redonne à ces inconnus une nouvelle présence au monde. L’identification d’un lieu n’est plus l’objectif principal. Il s’agit maintenant de recentrer son attention sur ceux qui l’animent.

ALTERATA

Issue de la pénombre, comme un souvenir s’élevant à la surface, l’image devient fragment temporel. Sur l’échelle du temps, il n’est plus question de jour ou de nuit. Il y a comme une perte de repère du sens, le mouvement n’est pas clairement défini : est-ce qu’il remonte à la surface ou au contraire est-il entrain de couler ? Cette émulsion est comme une fin de vie, elle se fragilise jusqu’à la disparition. Tout est mouvant, le béton devient peau, voile en mouvement, cyclone qui détruit tout sur son passage,… la matière devient abstraction.

Dans ma pratique photographique je cherche à faire surgir des images qui émanent d’une histoire intime avec cette forme d’onirisme que peut offrir la ville.
Mona Bonetto - novembre 2021


 

ALTERATA #3 ©monabonetto
ALTERATA5 ©monabonetto
ALTERATA #1
ALTERATA #2 ©monabonetto
ALTERATA4©monabonetto
Série A blanc perdu #5
Série A blancperdu #4
Série A blanc perdu #6
Série A blanc perdu #7
Série A blanc perdu #9
Série A blancperdu #8