La serre tunnel est une des formes les plus simples de l'abri

Dedans, il fait chaud. Les poches d'eau prisonnières du film ont noyé la poussière. Elles se verdiront d'algues et de mousses. C'est le début.

Les clichés de Françoise Thibaut ont été pris à l’intérieur de serres, tunnel plastique, dans le département du Rhône.
Ils s’intéressent non aux plantes cultivées mais à la vie qui s’installe contre la paroi PVC. Ils en inventorient les multiples aspects.

Depuis la serre, « je regarde vers l’extérieur », dit Françoise Thibault. La toile de fond est au premier plan, le PVC en constitue la matière première. Sa transparence offre un paysage inédit. Pressée sur la toile opaline, insinuée dans ses plis, la vie cultive, opportuniste, une œuvre libre, changeante, subtile. Eau, micro-organismes, végétations primaires, insectes et plantes rudérales défient toute planification dans un univers conçu pour le contrôle, mais qui prépare malgré lui l’installation des plants rudérales. Parfois, au dernier plan, on distingue la silhouette de la serre voisine, ou celle du relief plus lointain. « Mais sans la lumière, ce paysage ne serait rien », explique Françoise Thibault.

 

Les plantes rudérales, "mauvaises herbes", sont des plantes dynamiques et résistantes qui semblent pousser sans nous. Leur présence ne doit rien au hasard. Elles poussent spontanément dans un espace modifié par l'activité ou la présence humaine telles les décharges et tas de détritus, les composts , les trottoirs, les pieds d'arbre, bords de chemins ou espaces agricoles ....
L’ortie est un exemple de plante rudérale bien connue de tous !

 

 

Formation
Architecte de formation, Françoise Thibault travaille à l’aménagement d’espaces publics en milieux urbains. En parallèle, elle poursuit un travail d’expression. D’abord essentiellement fondé sur l’écrit, il s’est ensuite tourné vers l’image.


 

FlecheGauche.png

retour sur page principale Françoise Thibault