top of page

Modigliani à l’Orangerie

C’est un hommage au peintre italien, Amedeo Modigliani, que programme le musée de l’Orangerie à Paris, dès la rentrée. Une rétrospective de la période pendant laquelle le marchand d’art et galeriste Paul Guillaume, noua d’étroites relations avec Modigliani. Leur rencontre en 1914, permit non seulement à Modigliani de vivre de son art mais elle devint emblématique car les liens entre l’artiste et son marchand furent profonds et modifièrent d’une certaine façon la carrière de l’artiste.


Amedeo Modigliani (1884-1920) Elvire assise, accoudée à une table, 1919 Saint-Louis, Saint Louis Art Museum © Image Courtesy of the Saint Louis Art Museum

Arrivé en France juste avant la deuxième guerre mondiale, en 1906, juif d’origine italienne, né en 1884, Modigliani aurait rencontré Paul Guillaume par l’intermédiaire du sculpteur Brancusi et du poète Max Jacob. Quelques années auparavant, sa rencontre avec Constantin Brancusi, sculpteur d’origine roumaine, en 1909, avait agit pour lui comme une « révélation ». Il s’initie à la sculpture et s’y consacre presque exclusivement jusqu’en 1914, période où il rencontra Paul Guillaume. Le marchand d’art l’encourage, lui loue un atelier à Montmartre, « fait connaître ses toiles dans les cercles artistiques et littéraires parisiens ». Il achète, vend et collectionne ses œuvres jusqu’à sa mort en 1920. La santé de Modigliani est déjà chancelante. Alcoolique et toxicomane, il vit une passion tumultueuse avec Jeanne Hébuterne, une jeune peintre dont il aura une petite fille Giovanna (Jeanne). Le 24 janvier 1920 Modigliani meurt. Il a 35 ans. Jeanne Hébuterne qui attend leur deuxième enfant, ne lui survit pas. Deux jours après sa mort, elle se jette par la fenêtre du 5ème étage de l’appartement de ses parents, dans le 5ème arrondissement de Paris. La petite Giovanna, alors âgée de 14 mois sera recueillie et élevée en Italie, à Livourne par sa grand-mère et sa tante paternelles. Jeanne, plus tard, rédigera une biographie de son père - Modigliani, l'homme et le mythe - pour, dit-elle, « mettre fin à un certain nombre de légendes qui l'entourent ». À la suite d’une chute provoquant une hémorragie cérébrale, elle meurt en juillet 1984. Ses cendres se trouvent au cimetière du Père Lachaise. Amedeo Modigliani : un peintre et son marchand – du 23 septembre 2023 au 15 janvier 2024 – musée de l’Orangerie des Tuileries - Pour en savoir un peut plus : les explications du musée de l'Orangerie sont ici Pour en savoir plus sur Jeanne Hébuterne lire le très émouvant livre d'Olivia Elkaïm "Je suis Jeanne Hébuterne" éditions Stock et Points ou l'écouter en parler ici

27 vues0 commentaire

Commentaires


bottom of page